POURQUOI IL FAUT INTERNALISER LES SERVICES DE SECURITE

de | vendredi 8 juin 2018

L’acte barbare perpétré à Liège renforce notre conviction de protéger de façon plus stricte l’accès non seulement aux immeubles de la Commission, mais aussi auprès des crèches-garderies de plus en plus externalisées soumises aux normes nationales.

En effet, le terroriste, avant d’être abattu, avait pénétré dans une école publique à priori sans surveillance et pris une personne en otage.

Pourtant, suite aux attentats du 22 mars 2016, Mme Georgieva avait rassuré les représentants du personnel sur le fait que la sécurité devenait prioritaire au sein de l’institution et notamment que les écoles et les crèches feraient l’objet d’une surveillance accrue compte tenu du fait que nos enfants seraient les premiers dans l’œil du cyclone….

Le Parlement européen et le Conseil de l’Union ont, depuis quelques années,  internalisé la fonction d’agents de sécurité et un nouveau concours est actuellement lancé pour recruter des agents de sécurité portant des armes.

Et à la Commission, me direz-vous ?  Rien, cette fonction est externalisée et est sujette à appel d’offres à intervalles réguliers.

Alors qu’attend-on pour mettre cela en application sur le terrain ? En effet, la presse rapporte que les centaines de fichiers et pages internet consultés par les terroristes dévoilent des cibles potentielles telles que des écoles maternelles et des crèches.  Faut-il des évènements traumatisants voire sanglants pour que notre institution réagisse et prennent des mesures concrètes ?

Save Europe avait déjà interpellé l’institution en 2014 et 2015 sur le sujet qui devient de plus en plus grave.

Save Europe demande à la Commission d’intervenir auprès de l’autorité budgétaire pour obtenir les moyens nécessaires à la sécurité des enfants et du personnel.  

 

INTERGARDES 

Madame Le Directeur Général