Plan et politique de mobilité à la Commission

de | jeudi 25 octobre 2018

Plan et politique de mobilité à la Commission

 

La semaine de la mobilité s’est terminée samedi dernier. Un résumé est proposé sur l’Intracomm : https://myintracomm.ec.europa.eu/news/AuQuotidien/Pages/mobility-week-2018-looking-back.aspx .

Quelles sont les réalisations qui vont être mises en œuvre concrètement par la Commission, …

Depuis la fin de l’ancien plan en 2014, la Commission est incapable de présenter un plan de mobilité pour Bruxelles. Pourtant, le problème de la mobilité à Bruxelles affecte à la fois la vie professionnelle et la vie privée de plus de 20.000 collègues et leur famille.

Notre employeur ne montre qu’un intérêt de pure forme pour les défis de la mobilité. Beaucoup d’effets de manches pour peu d’actions concrètes. Il est incapable de s’engager réellement dans des actions concrètes ou un dialogue honnête. Nous ne pourrons changer les choses qu’avec l’action de représentants du personnel déterminés à protéger vos intérêts aujourd’hui et dans l’avenir. Les choses ne pourront changer qu’avec SAVE EUROPE!

  • SAVE EUROPE nous a démontré l’importance du problème de la mobilité et de son impact sur la qualité de notre environnement. Il nous a également informé du rôle joué par les politiques internes de la Commission,
  • Les représentants de SAVE EUROPE ont été les premiers à porter le sujet et à le pousser à l’agenda du Comité local du personnel de Bruxelles,
  • SAVE EUROPE a permis le lancement de groupes de travail spéciaux pour la mobilité. Il a encouragé les collègues à marcher, à faire du vélo et à utiliser les transports publics dans la capitale,
  • SAVE EUROPE a recueilli l’opinion du personnel sur les actions et les priorités qui devraient inspirer un plan de mobilité ambitieux et réaliste, digne d’une Administration publique européenne moderne,
  • SAVE EUROPE a invité le ministre fédéral de la mobilité, Monsieur François Bellot, en mai dernier qui nous a présenté la vision de son ministère à court et long terme,
  • SAVE EUROPE pense que la Commission devrait s’inspirer de l’extérieur, notamment de la fonction publique belge qui applique un remboursement à 100% des abonnements de transport public. Ceci inciterait les collègues à venir travailler en transports en commun. Il serait également judicieux de remettre en place le système de navettes gratuites qui desserviraient tous les bâtiments de la Commission, au lieu de donner des « one tickets » à certaines personnes. Cette démarche éviterait le flux constant de voitures.

SAVE EUROPE veut continuer à se battre pour un véritable plan de mobilité à Bruxelles. Ce plan inclura nombre de mesures proposées afin que personne ne soit discriminé sur la base du mode de transport utilisé.

SAVE EUROPE veut s’assurer que la Commission n’oubliera pas ce plan de mobilité lorsqu’elle développera et appliquera ses politiques en matière d’immobilier, de télétravail, d’accueil de nos enfants, de missions, d’externalisation, etc.

Parce qu’avec SAVE EUROPE

Vous êtes en de bonnes mains !