La carrière des AST

de | mardi 6 novembre 2018

La carrière des AST depuis 2004 à  nos jours

ou comment réaliser des économies en pénalisant une grosse partie du personnel ?

 

Un petit rappel pour les nouveaux :

En 2004, les catégories B-C-D ont été rassemblées en une seule : AST. Cette carrière se voulait ouverte.  Elle pouvait permettre à une grande majorité du personnel de commencer en AST1 pour terminer leur carrière en AST11.

La contrepartie de ce marché (acceptée par certains syndicats) était une diminution du nombre d’échelons par grade, qui passaient de 8 à 5 avec – cerise sur le gâteau –  lors des promotions, aucune augmentation au niveau du salaire si la promotion du collègue est obtenue lorsqu’il est arrivé au dernier échelon.

En 2014, la carrière des AST a tout simplement été stoppée au Grade AST9 par l’Administration qui a fait fi des négociations antérieures, sous la pression des Etats membres. L’économie a été réalisée sur le dos des AST qui voient leurs perspectives de carrière diminuer de 2 grades.

Pour nos collègues, la mobilité est devenue quasiment impossible aujourd’hui à cause de la taxation de 5 % (voire plus) effectuée au niveau des Ressources Humaines pendant 5 années qui a supprimé tous les postes AST rendus vacants lors de départs à la retraite. De plus, certains métiers des AST font l’objet d’un dumping social car occupés par des collègues agents contractuels sous-payés : « Vous ne vous sentez pas bien dans votre poste actuel ?  Prenez votre mal en patience ».

La formation professionnelle qui permettait la mobilité au sein d’une carrière a pratiquement disparu dans notre Institution. Il devient presque impossible d’acquérir de nouvelles compétences pour changer de carrière.

Il faut savoir que les concours externes AST généralistes sont devenus une denrée rare. Les concours internes, quant à eux, sont un réel mirage qui utilisent les quotas de promotion correspondants pour permettre à une petite frange du personnel de pouvoir en bénéficier. Beaucoup de lauréats AST du dernier concours interne n’ont toujours pas trouvé de poste, sauf erreur de notre part.

De plus, SAVE EUROPE s’interroge sur les cas d’insuffisance professionnelle (Art 51 du Statut) car malheureusement ils concernent plus largement les collègues AST.

Bon nombre de AST font du travail d’AD sans pour autant être reconnus dans le cadre de ce travail ; l’Administration une fois de plus fait en interne ce qu’elle refuse des Etats membres, à savoir le dumping social.

Les transcatégoriels ne sont pas mieux lotis. Ils avaient fait confiance à l’Administration qui leur proposait de passer des concours de passage de catégorie et se retrouvent maintenant à la traîne par rapport aux collègues qui n’ont pas fait cet effort. La plupart d’entre eux subissent maintenant une différence de salaire d’environ 20 à 30 % par rapport à leurs collègues dans la Commission et surtout se voient discriminés par rapport aux collègues dans la même situation notamment au Parlement et d’autres Institutions.  L’interprétation qui a été faite de leur situation est très discriminatoire car ils doivent attendre plusieurs promotions pour rattraper une carrière normale.

Enfin, il ne faut pas oublier les AST/ SC qui, pour la plupart, effectuent des tâches de secrétariat ou de commis. Bien que cette nouvelle catégorie ait été créée pour éviter que ces collègues ne soient engagés en tant que GFII (emploi précaire), ces derniers se voient pénalisés par une carrière limitée à six grades. Non seulement ils ont supporté les frais de la dernière réforme en 2014 mais en plus, leur carrière est réduite.

Un grand nombre d’AST et/ou AST/SC sont démotivés. Etonnant, non ?  Et on n’évoque pas les services où les tensions explosent.

 

Que demande SAVE EUROPE?

Pour les AST :

  • d’arrêter la réduction des postes AST;
  • de stopper la chasse aux « insuffisances professionnelles » ;
  • de réorganiser des concours externes généralistes afin de ne plus laisser sur les listes des lauréats qui ne verront jamais d’emploi;
  • de prévoir un screening afin que certains AST puissent être revalorisés en AD.

Pour les AST/SC :

  • une passerelle afin de permettre aux AST/SC d’intégrer la carrière AST ;
  • de recruter de vraies secrétaires avec les études et/ou l’expérience nécessaire à un bon fonctionnement du service et ainsi éviter des frustrations de personnes dont ce n’est pas la spécialité.

Pour les transcatégoriels :

  • Une révision de leur situation afin d’obtenir une égalité de fait entre Institutions pour ces collègues.

Pour tous :

  • de réorganiser la formation professionnelle afin qu’elle permette d’acquérir de nouvelles compétences ouvrant la voie vers des métiers différents;
  • de réserver les quotas propres au financement des concours internes.

Les catégories AST et AST/SC sont continuellement sous pression ;

Il est temps d’agir et de réagir en votant la liste n°3.

 

Votez SAVE EUROPE!