Ce qu’a fait Save Europe pour améliorer la mobilité

de | mardi 6 novembre 2018

Nous avons remarqué, avec grand plaisir, que nos collègues avaient lu, réfléchi et réagi suite à l’envoi du tract électoral de SAVE EUROPE sur la mobilité.

Nous avons toujours considéré qu’il s’agissait d’une question cruciale pour Bruxelles, nous sommes donc enchantés de voir nos collègues s’intéresser en définitive au problème ; suffisamment pour y consacrer du temps de réflexion et de discussion.

Pour pouvoir mettre les choses au clair nous voudrions rappeler des faits suivants :

En janvier 2016 : SAVE EUROPE demande d’inclure les points suivants dans l’ordre du jour de la réunion avec le Commissaire Georgieva : la question de l’absence de nouveau Plan de mobilité, de budget pour la mobilité et de schéma pour le remboursement de la carte d’abonnement.

En mai 2016 : SAVE EUROPE informe le personnel de changements proposes dans la zone Schuman, Demande au CLP de le mettre à l’ordre du jour pour permettre une discussion de la politique de mobilité dans la Commission

En juin 2016 : Après avoir été informé par le Commissaire Georgieva de la liquidation des lignes de bus dédiées au Quartier européen, SAVE EUROPE s’enquiert de la politique de mobilité actuelle dans la Commission

En juin 2016, 13è réunion plénière du CLP : SAVE EUROPE souligne les difficultés rencontrées par les cyclistes dans la ville de Bruxelles et pointe la mauvaise conception des pistes cyclables situées Rue de la Loi. SAVE EUROPE questionne l’approche de la Commission concernant les collègues qui prennent régulièrement leur vélo, propose de faire en sorte que les bâtiments soient plus accessibles pour les vélos, de développer un plan de mobilité qui tienne compte des vélos, et d’accroître la sécurité dans les bâtiments de la Commission pour éviter les vols.

En juin 2016 : au cours de la réunion du CLP, SAVE EUROPE suggère de questionner la DG HR quant au plan de mobilité actuel (le nombre de place de parking disponibles, les coûts et pourquoi le remboursement proposé pour les transports n’est que de 50%).

En juillet 2016 : 14è session plénière du CLP ; malgré que le quorum ne soit pas atteint, SAVE EUROPE participe à la réunion avec l’équipe mobilité de l’OIB et exprime la nécessité d’obtenir un plan de mobilité sérieux.

En septembre 2016, 15è session plénière du CLP : SAVE EUROPE met en évidence la mobilité dysfonctionnelle de Bruxelles. La Commission n’avait pas de vue d’ensemble, ni d’informations alors qu’elle aurait dû avoir une position cohérente en la matière. SAVE EUROPE a donc suggéré de fonder un groupe de travail reprenant les responsables de la question mobilité à la Commission et éventuellement inviter ces derniers au CLP pour présenter le sujet.

En octobre 2016, 16è session plénière du CLP : SAVE EUROPE soutient la note du CLP intitulée ‘Note on the EC policy towards cyclists’.

En octobre 2016; 17è session plénière du CLP : au cours d’une discussion traitant de la question de la pollution de l’air à Bruxelles, SAVE EUROPE signale le manque d’intérêt général de l’Administration pour les questions de pollution (pollution sonore et pollution de l’air).

En novembre 2016, 18è session plénière du CLP: SAVE EUROPE demande à ce que la question de la pollution de l’air soit ajouté à l’ordre du jour du CLP.

SAVE EUROPE prépare une note à la DG HR concernant le manque de consultations avec le personnel lors d’actions entreprises, comme la liquidation des lignes de bus dédiées au Quartier Schuman, par exemple.

En décembre 2016, 19è session plénière du CLP : le sujet de la pollution de l’air à Bruxelles n’ayant pas été ajouté à l’ordre du jour, SAVE EUROPE fait une demande formelle pour l’obtenir lors de la prochaine plénière.

En janvier 2017, 20è session plénière du CLP : SAVE EUROPE prend part au débat. Après la discussion, SAVE EUROPE propose au Bureau du CLP d’ouvrir le dialogue sur les mesures à prendre par le CLP en matière de pollution de l’air. Une vaste liste de mesures envisageables a été mise sur la table par SAVE EUROPE.

En février-mars-avril 2017: SAVE EUROPE prépare le projet de configuration et le mandat du groupe ad hoc soutenant le CLP dans le cadre du nouveau plan de mobilité pour le Personnel de la Commission à Bruxelles. Le groupe est approuvé et créé.

De mai 2017 à mars 2018 : SAVE EUROPE prend une part active dans les activités du groupe de travail ad hoc quant à la préparation et l’adoption de deux documents cruciaux au CLP : ‘le Plan de déplacements d’entreprise’ et le ‘rapport du Comité Local du Personnel de Bruxelles sur la mobilité dans Bruxelles-capitale : les perspectives et recommandations du personnel de la Commission’.

En novembre 2018 : SAVE EUROPE participe à la conférence sur le thème des déplacements vers le lieu de travail ou l’école dans les années à venir. Nous essayons de présenter notre position (qui est de balancer les intérêts de tous les collègues, quels que soient leur mode de transport) mais le responsable du dossier n’a pas été autorisé à intervenir. Toutefois, SAVE EUROPE est en mesure d’introduire une perspective de justice dans le rapport final du CLP, enlevant tous les points discriminatoires pour certains groupes de collègues.

En mai 2018 : SAVE EUROPE organise une Conférence ‘Quelle mobilité pour demain?’, laquelle est présentée par Mr le Ministre fédéral de la mobilité François Bellot.

En octobre 2018, 42è session plénière du CLP : au cours des discussions avec l’OIB concernant la politique urbanistique à Bruxelles, SAVE EUROPE souligne l’importance des questions de mobilité comme moteur pour construire des bâtiments de manière prospective en faisant plus particulièrement attention aux crèches et garderies. Nous avons indiqué la nécessité de fournir de telles installations sur le site Beaulieu, et ce, même après la fin du bail du complexe BU1-5.

Voici le bilan de SAVE EUROPE sur la question de la mobilité. Ce sont des antécédents dont nous sommes fiers. SAVE EUROPE a l’intention de défendre les droits de TOUT LE PERSONNEL à Bruxelles en ce qui concerne également le problème de la mobilité. La mobilité était, est et sera un sujet crucial pour SAVE EUROPE, car il est important dans la vie quotidienne de nos collègues de Bruxelles. Nous sommes certains que nos estimés collègues pourront en tirer leurs propres conclusions.

Tant de choses ont été accomplies malgré le fait que SAVE EUROPE n’ait que deux mandats au CLP actuel. Si vous avez du mal à imaginer ce qui aurait pu être réalisé si nous avions eu plus de mandats, nous vous demandons humblement de nous donner la chance de pouvoir vous le montrer.

 

Votez SAVE EUROPE!

Votez Liste n°3!